N'djamena : “Il faut faire un audit de la Cnrt”

Malgré les critiques dont l’accablent les retraités, M. Jean Baptiste Laokolé, président de la Fédération des retraités, considère qu’il a œuvré utilement pour les retraités Quel regard portez-vous sur la gestion de la caisse nationale des retraités du Tchad? par Steve Djénonkar (N'djamena bihebdo), le 9/25/2017 7:26:01 PM

Presse Tchadienne

Comme syndicat des retraités, nous n’avons pas beaucoup de regard sur la gestion de la caisse. L’autorité de tutelle, le ministère de finances nous dit verbalement de nous impliquer dans la gestion de la caisse. Lorsqu’on se présente, la direction de la caisse dit que le syndicat des retraités n’a pas le droit de voir ce qui se passe dans la caisse. C’est cela qui fait l’objet des plaintes continuelles et des manifestations des retraités dont la dernière en avril-mai où les retraités ont organisé même un deuil parce que le Directeur de la caisse avait proposé au gouvernement de ne pas payer les deux derniers trimestres de 2016. C’est à la suite des manifestations des retraités que les deux derniers coupons sont autorisés à être payés.
Quel sentiment éprouvez-vous quand on ne vous implique pas dans la gestion de la Cnrt ?
Nous avons manifesté et au cours de cette manifestation, nous avons demandé officiellement au gouvernement conformément à la déclaration du président de la République à Goz-Beïda “avant de commencer mon mandat actuel, nous allons procéder à un audit des services, ministère par ministère, direction par direction secteur par secteur pour voir ce qui marche et ce qui ne marche pas”. Nous retraités avons dit qu’il faut profiter de la déclaration officielle du président pour faire un audit de la caisse. Mais jusqu’ici, rien n’a été fait. Pour payer un trimestre, il faut environ 4,5 ou 5 milliards et la direction met deux ou trois mois pour finir un trimestre. Sur l’ensemble du territoire, nous sommes environ 30 0000. Si on met trois mois pour nous payer, ça veut dire qu’on paye un retraité par jour.
Les retraités recommandent la bancarisation et la mensualisation de leurs pensions en vain. Pourquoi?
Tout cela, nous le réclamons. Il faut à la tête de la caisse des techniciens qui sont en mesure de le faire. Nous avons crié et le ministre des finances, déjà en 2005 s’était rendu compte que c’est une réalité. Il avait désigné une commission technique qui a travaillé pour la modernisation de la caisse en vue de lui donner les moyens techniques, administratifs qu’il faut pour travailler et cette commission avait travaillé pour deux institutions semblables de la place: la Cnps et la Cnrt. La commission avait déposé son rapport en mars 2005. Du coté de la Cnps, on a utilisé les résultats de la commission et la Cnps aujourd’hui travaille dans des conditions un peu satisfaisantes. Pour la Cnrt, c’est le manque de volonté. Les rapports se trouvent sur la table du directeur.
Les retraités dénoncent “le flou” dans la gestion des cotisations de 1000 francs prélevés sur chaque pension. Que fait la fédération de cette somme ? Dire qu’on prélève 1000 F. à chaque payement, c’est trop dire. Il y a deux syndicats des retraités. Le syndicat dont j’ai l’honneur de présider est la fédération syndicale des retraités civils, miliaires, veuves et orphelins du Tchad. Cette fédération syndicale est affiliée à l’Ust. Le 2e syndicat s’appelle syndicat national des retraités du Tchad ? Il est affilié à la Cltt. Vous savez qu’au Tchad, ces centrales fixent une cotisation. Les adhérents payent une cotisation de 300 francs par mois. Et comme la pension se paye par trimestre, l’adhérent paye les trois mois de sa cotisation qui permet à la fédération de fonctionner. Ce n’est pas automatique, ce n’est pas tous les retraités qui payent. On fait régulièrement les comptes rendus. Il y a un rapport moral et financier, tout ce qu’on fait avec les cotisations, on le présente aux retraités. Nous le présentons souvent aux retraités. C’est quelque chose d’ouvert. Au bureau du syndicat, il ya des commissaires aux comptes qui présentent leurs rapports.
Quel est le secret de votre longévité à la tête de la fédération ? N’y a-t-il pas d’alternance? Etes-vous prêts à organiser une élection pour renouveler le bureau?
Le congrès se tient tous les trois ans et ce sont les congressistes qui renouvellent le bureau. Nous allons organiser ce congrès le 28 octobre mais vous connaissez la situation actuelle du Tchad. Depuis 2017, aucun retraité du Tchad n’a touché un coupon de 2017. Au dernier congrès il ya trois ans, je voulais me retirer mais c’est suite aux demandes des retraités que j’ai accepté la reconduction de mes fonctions car ils disent que si je partais sans que la caisse ne soit reformée, ils auront des difficultés à trouver quelqu’un pour suivre le dossier.
La relation entre la fédération des syndicats des retraités et l’Ust serait conflictuelle. Qu’est-ce qui l’explique?
Conflictuelle dans quel sens, je ne sais pas. Tout dernièrement, l’Ust a fait un communiqué demandant aux fonctionnaires d’aller en grève pour exiger le payement des salaires et les pensions des retraités. Mais lorsque le gouvernement a payé les salaires des fonctionnaires, l’Ust a demandé aux fonctionnaires de reprendre le travail passant sous silence le payement des pensions des retraités contrairement au communiqué.
Environ 20 ans à la tête de la fédération, qu’avez-vous innové?
Beaucoup de choses. En 2000, quand j’ai pris la tête de la fédération, la situation était semblable à celle d’aujourd’hui. Aucun coupon n’était payé. Nous avons tenté des contacts avec le ministre de tutelle. Ensuite, nous nous sommes adressés au président de la République. Il nous a rencontrés avec beaucoup de problèmes. Il y avait eu des manifestations des retraités dans la rue. La police a tenté de nous arrêter. Les gendarmes étaient venus ici à la maison pour nous arrêter, mais les autorités ont vite compris le bien-fondé de cette manifestation et le Président de la République nous a reçus avec le ministre des finances et on lui a fait la situation. On lui a dit que toute l’année, aucun retraité n’a gagné. Il a demandé le montant. On lui a dit 5 milliards. Le trésorier n’a que 750 millions. Il a téléphoné à la banque centrale pour lui demander de l’argent pour les retraités. On a encaissé les 5 milliards et on a payé les retraités. A partir de cette date, on calculé les arriérés des retraités de 1990 à 2005 qui s’élèvent à 26 milliards. On a signé un accord avec le gouvernement qui a payé progressivement les 26 milliards aux retraités. Il reste aujourd’hui sur ce compte 6 milliards d’arriérés qu’il faut ajouter aux 3 trimestres de 2017. Ensuite, nous avons fait comprendre à l’Etat que les textes qui régissent la caisse sont caducs. C’est dans ce cadre que le ministre de tutelle a mis sur pied une commission qui a travaillé en vue de moderniser la caisse. On serait déjà arrivé à quelque chose n’eut été la défaillance de la direction de la caisse.
Que regrettez-vous n’avoir pas fait ?
C’est cette reforme que je trouve nécessaire mais qui tarde à voir le jour comme c’est le cas à la Cnps. Alors que c’est le même travail pour la Cnrt et la Cnps. Au niveau de la Cnps, les retraités du secteur privé sont plus à l’aise que les retraités du public. Les dossiers traînent 5 à 6 ans alors que cela doit être une affaire de 2 à 4 semaines.

Connectez-vous à Facebook pour commenter!



Contact : Bellevue WA, Toll-Free : 1 (844) MEKONEC (635-6632) Email : info@mekonecampus.org


Presse Tchadienne



politique : Je m’amuse bien avec le « pipepline » fantastique d’Android en ce moment ! Lire la suite !

Presse Tchadienne

J’initie le projet de l’application mobile Android à partir d’Android Studio. Je teste mon code localement. Une fois que c’est bon, je pousse le code vers « Github ». La plateforme « CircleCi » prend automatiquement le code et le compile ; ceci inclue la complication de tous les tests « Espresso » que contient mon projet. La plateforme « Firebase » prend le fichier APK et teste l’application. Le résultat est passé à la plateforme « Codecov » qui calcule le pourcentage de mon code pour lequel j’ai écrit un test. Github me montre le pourcentage. Je peux alors récupérer le fichier APK de CicrcleCi et publier dans « GooglePlay ». Intéressant, n’est-ce pas ? Tous les liens utiles ici : par Mékoné Tolrom (Presse), le 5/13/2018 11:30:29 PM

economie : Dossier CNRT : une caisse des retraités désarticulée Lire la suite !

Presse Tchadienne

La situation des retraités tchadiens n’est nulle part comparable dans aucun pays du monde. Ils sont traités sans égard par l’Etat qui paye régulièrement les fonctionnaires, mais refuse de verser à la Caisse nationale des retraités du Tchad (Cnrt) les cotisations des retraités qui se chiffrent à 17 milliards au Trésor public, faisant subir à cette frange vulnérable de la population, de dures épreuves avec trois trimestres d’arriérés de pension. Mais le peu de ressources générées par la Cnrt sont englouties par d’importants frais de fonctionnement avec un personnel pléthorique et inefficace et un conseil d’administration dont les membres s’accordent des jetons de présence dignes des grandes sociétés. par DIEUDONNE MONOMAL, STEVE DJENONKAR (N'djamena bihebdo), le 9/25/2017 7:19:25 PM

Presse Tchadienne

1 844 MEKONEC

caricature : La raison du plus fort est toujours la meilleure! Lire la suite !

Presse Tchadienne

La raison du plus fort est toujours la meilleure! par PTD (Presse), le 9/10/2017 7:15:14 PM

Consultez toutes nos caricatures !