International : Pour Demeurer Informaticien, Il Faut Naître de Nouveau !

Mékoné, comment un informaticien peut-il naître de nouveau ? En vérité, en vérité, je vous le dis, si un informaticien ne naît de nouveau, s’il n’est pas entièrement lavé dans le sang du renouvellement perpétuel des aptitudes techniques et professionnelles, il ne peut demeurer informaticien. Quand vous apprenez, ne faites pas comme ces apprenants sans stratégie qui apprennent, oublient, réapprennent, oublient continuellement parce qu’ils ne pratiquent pas ce qu’ils ont appris. Quand vous apprenez, dites-vous ceci… par Mékoné Tolrom (Presse), le 1/4/2018 6:04:57 AM

Presse Tchadienne

La plupart des cursus traditionnels comme ceux des universités et instituts supérieurs ont une stratégie d’adéquation Formation-Emploi qui consiste à outiller les étudiants d’outils informatiques divers pour leur permettre de mieux affronter le marché de l’emploi. L’apprentissage de plusieurs langages de programmation sera offert, les technologies ouvertes comme Linux et celles appartenant aux grandes compagnies comme Cisco, Microsoft seront enseignées. C’est une bonne stratégie qui aide le débutant à ratisser large au moment de la recherche de l’emploi. Un autre avantage est aussi celui d’ouvrir l’esprit du futur informaticien au vaste monde des nouvelles technologies.
Quelque soit le poste auquel ou l’entreprise dans lequel cet informaticien aux aptitudes diverses est recruté, il ne pourra jamais appliquer toutes les connaissances acquises. Même dans une compagnie techno-mixte comme Amazon où il existe les produits de Microsoft et les technologies ouvertes, l’informaticien fera toujours partie d’une équipe qui est spécialisé dans une « pile » de technologie. Il peut utiliser un langage de programmation principal qui est par exemple Java et y ajouter certains langages comme Python et autres. Ce qui va se passer c’est que l’informaticien va évoluer, maîtriser ce petit groupe d’outils et se sentir très à l’aise dans son travail.
Etant donné que le monde des nouvelles technologies évolue très rapidement, le bon informaticien vas se dire : Attends une minute ; il me semble que je ne maîtrise que les technologies que je suis en train d’utiliser en ce moment ; il faut bien que j’apprenne d’autres technologies pour le cas où ma compagnie change de technologie ou je change de compagnie. C’est une bonne stratégie. Le piège est que tu vas apprendre par exemple un autre langage de programmation, un nouvel outil de configuration, etc. Si les nouvelles connaissances acquises ne sont pas utilisées quelque part, elles vont simplement s’évaporer. Après quelques années, tu repartiras réapprendre les mêmes choses ou de nouvelles technologies que tu vas encore oublier par manque de pratique.
La meilleure stratégie est simplement de pratiquer les nouvelles connaissances acquises. Cette pratique peut se faire dans le cadre du poste actuel ou en privé. Dans le cadre du travail, si l’outil est compatible avec le produit de ton entreprise, tu peux commencer à l’utiliser et surtout montrer et démontrer à ton équipe quand c’est une technologie très utile que l’équipe ou l’entreprise peut adopter. La deuxième stratégie est d’utiliser les nouvelles connaissances acquises dans un projet personnel. S’il s’agit de la programmation, tu peux toujours avoir un petit programme sur lequel tu travailles continuellement. Il faut vraiment que ce soit continuel parce qu’un arrêt de quelques mois signifie le départ des nouvelles connaissances acquises.
Une autre solution pour les jeunes étudiants en informatique qui n’ont pas encore fait leur entrée sur le marché de l’emploi. Il faut se rapprocher très tôt des organisations qui ont besoin d’un coup de main gratuit. Ce coup de main gratuit peut donner de l’expérience ou même un emploi à la fin de la formation. Si l’apprenant informatique étudie encore mais travaille aussi dans une organisation, c’est le lieu de s’intéresser à l’informaticien de cette organisation. Il peut aider en t’acceptant comme stagiaire ou si l’organisation grandit comme son assistant. L’objectif ultime est de fréquenter les milieux où ta formation en cours peut trouver un terrain d’application.
Un bel exemple de ce qu’on peut maîtriser au bout des doigts et tout oublier : la configuration d’un routeur Cisco. Tu peux brillamment t’en sortir dans une Académie Cisco, obtenir même un CCNA mais viens seulement écrire une seule ligne de commande pour commencer à configurer un routeur après quelques mois d’exercice dans un poste où tu ne configures pas les routeurs…

Connectez-vous à Facebook pour commenter!



Contact : Bellevue WA, Toll-Free : 1 (844) MEKONEC (635-6632) Email : info@mekonecampus.org


Presse Tchadienne



politique : Téléphonie Mobile au Tchad : Technologie ou Sorcellerie ? Lire la suite !

Presse Tchadienne

Je débarque à N’Djamena et j’achète une carte SIM TIGO que j’insère dans mon smart phone. J’y ajoute 3.000FCFA de crédit et je passe un appel en direction d’un autre numéro Tigo. Mes crédits diminuent dramatiquement pour un appel de moins de deux minutes. Je me renseigne et on me dit non, tu dois souscrire au forfait/promo. Aussitôt dit, aussitôt fait, je souscris au forfait Kattir. Je passe un appel de moins de deux minutes en direction d’une ligne Airtel et mes crédits diminuent dramatiquement. Je me renseigne et on me dit non la promo c’est juste entre Tigo et Tigo. par MT (Presse), le 7/21/2018 7:23:37 PM

economie : Dossier CNRT : une caisse des retraités désarticulée Lire la suite !

Presse Tchadienne

La situation des retraités tchadiens n’est nulle part comparable dans aucun pays du monde. Ils sont traités sans égard par l’Etat qui paye régulièrement les fonctionnaires, mais refuse de verser à la Caisse nationale des retraités du Tchad (Cnrt) les cotisations des retraités qui se chiffrent à 17 milliards au Trésor public, faisant subir à cette frange vulnérable de la population, de dures épreuves avec trois trimestres d’arriérés de pension. Mais le peu de ressources générées par la Cnrt sont englouties par d’importants frais de fonctionnement avec un personnel pléthorique et inefficace et un conseil d’administration dont les membres s’accordent des jetons de présence dignes des grandes sociétés. par DIEUDONNE MONOMAL, STEVE DJENONKAR (N'djamena bihebdo), le 9/25/2017 7:19:25 PM

Presse Tchadienne

1 844 MEKONEC

caricature : PND, c'est pour nous, les 20 milliards, c'est pour nous! Lire la suite !

Presse Tchadienne

PND, c'est pour nous, les 20 milliards, c'est pour nous! par PTD (Presse), le 9/25/2017 7:30:15 PM

Consultez toutes nos caricatures !